La forêt - Le cerveau de notre planète

Je ne sais pas pour toi, mais moi personne ne m’a appris à l’école qu’on vivait sur un véritable cerveau. Biensûr, on m’a informé que la forêt (au même titre que la mer) est un écosystème; donc qu’il s’agit d’un ensemble dynamique d’organisme vivants qui interagissent entre eux.

Donc comprenez bien, mon petit cerveau d’enfant a alors assimilé: Chilling spot qui sert de maison commune aux plantes animaux et oiseaux.

Plus tard, au secondaire, j’ai compris le bout “organismes vivants qui interagissent entre eux” de la définition. J’ai donc vue qu’avec la pluie, un sol pollué s’évaporait ou allait dans les rivières en les polluants à son tour. J’ai compris que les arbres, la végétation et certains animaux restait aux endroits qui leur convenait le plus (milieu humide ou sec, type de végétation connexes ect.).

Puis, c’est tout. Au Cégep et à l’université, la nature et l'environnement, c’est pas important. (society problem)

Donc en gros, il a fallu que dans la même année je vois Avatar et une vidéo de “Et tout le monde s’en fou - les arbres (https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=VzaOlaYyCmw ) pour m’informer et comprendre réellement la planète sur laquelle on vit.

Bein sais-tu quoi? AVATAR C’EST PAS DE LA SCIENCE FICTION!! Bein non. Effectivement, James Cameron ne nous a pas menti dans ce film culte lorsqu’il nous illustre des plantes qui réagissent aux pas et aux contacts, des petits pollen qui volent à travers la forêt pour faire passer un message et il n’en n’a même pas beurré épais lorsqu’il illustre l’arbre mère Ewa et toutes ses connaissances.

En fait, grossièrement, la forêt c’est un énorme cerveau ou tous les arbres entremelent leurs racines en un immense réseau souterrain unique et commun a tous leurs permettant de communiquer et de réagir entre eux. Au même titre qu’un cerveau qui établit des connexions en multipliant des synapses et des capteurs nerveux pour traiter l’information et y poser une action, la forêt a son propre réseau de racines sur lesquelles il utilise les champignons pour y faire circuler les molécules (molécules de carbone d'azote, de phosphore ou d'hydrogène) et pour y émettre des signaux “électriques” qui détectent le stress, au suite desquels une réaction y serait émis en réponse.

Les arbres communiquent par ce réseau comparable à un cerveau collectif. « Les arbres peuvent déceler les attaques d’animaux ou d’insectes, et émettre de petits signaux très lents pour avertir leurs voisins. Dans la savane, les acacias diffusent même un gaz toxique lorsqu’une girafe s’avise de brouter leurs feuilles, une alerte aussitôt interceptée par les acacias voisins qui, à leur tour, sortent l’artillerie lourde. Pareil pour les feuillus, qui délestent des anticorps après la morsure d’un insecte.” -Peter Wollheben , auteur de La vie secrète des arbres.

Si t’as la bouche ouverte, t’as encore rien vue. Rappel-toi, Ewa l’arbre mère, c’est pas de la science fonction non plus. En fait, ces enchevêtrements de racines sont encore plus performantes qu’on le pense car eux aussi, tout comme le cerveau humain, semblent faire preuve de mémoire.  le « Wood Wide Web » permet aux plus anciens et forts de partager aux jeunes un peu de glucose par la racine, aux arbres mères de couver leurs petits, arrivés lentement mais sûrement à maturité.

« Des études menées sur les sapins à Vancouver ont conclu que les arbres plus vieux partagent de l’information avec les plus jeunes et que ceux qui “apprennent” de l’expérience des autres vivent plus longtemps. » - Suzanne Simard, professeur d’écologie forestière et conférencière TED.

Sérieusement, on peux-tu se mettre d’accord sur le fait que notre nature, elle est tellement plus complexe et précieuse qu’on le pense et que la pollution, les coupe a blanc et l’intervention des hommes, on peut considérer ça comme une atteinte à la vie?

La prochaine fois que tu iras prendre une marche en forêt, prends 5 minutes pour observer la vie et rendre hommage a Dame Nature, on ne réalise pas comment c’est précieux (et fragile) ce sur quoi on vit.

Psst. Si tu veux en savoir davantage sur le sujet, rendez-vous sur la page Actualité de la Nature de la plateforme.

Par Marie-Eve Delage


Marie-Eve Delage