Greenwashing : quand les compagnies se disent vertes à nos dépends.

Le green quoi!? Washing. Même principe que le brainwashing, mais dans une perspective de fausse propagande écologique. Je vous explique en français…

Plus concrètement, le greenwashing est un phénomène qui se produit lorsqu’une compagnie, un gouvernement ou un groupe autre fait la promotion de valeurs, d’initiatives ou d’images à connotation environnementales, vertes. Cela se faisant, le groupe concerné va toutefois opérer de sorte à endommager l’environnement, plutôt qu’en assurer la sauvegarde, ou travaillera réellement en sens contraire du but écologique mis de l’avant dans ses campagnes publicitaires. Le greenwashing peut se rendre au point de littéralement guider de manière trompeuse le consommateur en le désinformant quant à l’écoresponsabilité inexistante découlant d’un produit.

… Et ça arrive tout le temps!

Sournois, expert du camouflage, de l’information partielle et de l’exagération, on se fait avoir quotidiennement par les masterminds du greenwashing. Des capsules de café « recyclables » aux céréales « santé », en passant par votre trousse de maquillage, il faut jeter un regard critique sur tous les produits que nous consommons. Par là j’entends de faire de véritables recherches si vous avez à cœur une éthique de consommation verte. Je le sais, c’pas évident. Voire impossible. Une vraie job de détective. Mais si on fait tous un peu plus attention, l’ensemble de nos efforts sera, à long terme, bénéfique.

Pensons aux fameuses céréales en forme de beigne qui arborent fièrement une abeille comme logo. Cette célèbre compagnie dont je tairai le nom dit vouloir sauver les abeilles en offrant des semences de fleur pour attirer les pollinisateurs dans chacune des boites vendues. Ces fleurs, pour la plupart parasitaires, ne tiennent pas compte des écosystèmes locaux où elles seront peut-être plantées de par le monde. Et n’est-ce pas d’une grande hypocrisie que de vouloir sauver les abeilles alors que la compagnie en soi encourage les monocultures OGM à l’instar du déclin important des abeilles?

Puisque le phénomène est difficile, voire impossible, à contourner à 100 %, sans que cela ne devienne une obsession, pensez plutôt à vos quelques produits fétiches consommés en grande quantité. Que ce soit du café, des couches pour bébé, des soins corporels, du maquillage, ou autre, faites enquête afin d’être bien certain de consommer de façon éthique et éviter que l’on fraude vos valeurs.

À l’heure actuelle, les instigateurs de changement en terme de développement durable jouent un rôle clé dans l’avenir de notre planète et toute la biodiversité qui la compose. Être à l’affût du greenwashing, même sous ses formes les plus fourbes, est nécessaire afin de ne pas, nous aussi, inconsciemment enfreindre leurs efforts par la bande en tombant dans le panneau. Soyons vigilants, soyons le changement!

Par Catherine Kotiuga

Marie-Eve Delage