La "magie" des plantes adaptogènes

Il y a une nouvelle tendance bien bien “Trendy” ces temps-ci en herboristerie; celle des plantes adaptogènes. Mais pourquoi donc ? Qu’est-ce que ça veut dire exactement?

On va donc éclairer notre lumière ensemble!

Lorsqu’on dit qu’une plante est adaptogène, on veut dire qu’elle s’adapte (!) à nos besoins physiques et même parfois, psychologiques (système hormonaux-endocrinien). Plus précisément, elle doit répondre à trois critères précis. Pour être adaptogène, une plante (1) ne doit posséder aucune toxicité et peux donc être utilisé à long terme sans que n’apparaissent d’effets secondaires. (2)La plante doit aussi produire une réponse “non-spécifique”, c’est-à-dire qu’elle produit plutôt une augmentation générale de la capacité de résistance et d’adaptation de l’organisme face aux stress de tout origine, donc soit physique, biologique et émotionnelle. Finalement, (3) une plante adaptogène doit avoir un effet régulateur à différents niveaux, que ce soit nerveux, immunitaire ou endocrinien, contribuant ainsi à maintenir l’homéostasie (équilibre-balance) trop souvent précaire du corps.

En pratique, cela explique pourquoi le terme adaptogène est née à la suite de plusieurs études scientifiques russes, à la fin des années 40, pour trouver un “remède miracle” pour différents groupes distincts. En effet, ces chercheurs étaient à la recherche de substances pouvant augmenter les capacités physiques et intellectuelles de même que la résistance de l’organisme face à divers facteurs adverses comme le stress ou la maladie, notamment pour les athlètes, les militaires et les joueurs d’échec russes. Ils ont osbérver divers types de médecines (asiatiques et nordiques) ancestrales pour s’inspirer. C’est donc une catégorie de plantes qui réponds à énormément de besoins complexes et différents, c’est presque magique! (oui, oui, Nevil Longdubas vient de s’abonner à la plateforme live).

La véritable magie avec ces plantes adaptogènes, c’est qu’elles vont directement à la source du mal, aux racines du problème (puisqu’on se rappelle, elle agissent de façon globale (non-spécifique) sur le système endocrinien, système nerveux ou immunitaire du corps). Par exemple, plutôt que de simplement provoquer un endormissement avec l’aide d’une plante sédative comme la passiflore, on choisira de tonifier et de fortifier le système nerveux avec une plante adaptogène comme l’ashwagandha (dont le nom latin est justement Withania somnifera), et ainsi gagner un meilleur sommeil et un éveil plus sentie le jour.

En analysant cela, il va s’en dire qu’il semble beaucoup plus logique de traiter la source du problème plutôt que que d’en traiter les symptômes. (Relis cette phrase la prochaine fois que tu vas à la pharmacie et pour des Advils car tu as mal a la tête- tu me remercieras héhé).

Maintenant, faisons un peu connaissance avec ces plantes adaptogènes, pour ne nommer que les plus populaires! *Notez qu’il y a controverse dans les divers milieux médicinaux à savoir quelle plante est considérée adaptogène en fonction de la médecine chinoise, l’ayurvédic ou la médecine nordique.

La majorité d’entre elles proviennent de la pharmacopée chinoise, comme l’astragale, le codonopsis, le reishi et le schisandra, ainsi que de la pharmacopée ayurvédique, comme le basilic sacré (aussi appelé tulsi), l’ashwagandha, le shatavari et le shilajit. Cela s’explique par le fait que ces deux systèmes de médecine possèdent des concepts similaires et travaillent depuis longtemps avec ces plantes ayant une action équilibrante et fortifiante globale sur l’organisme. On y reviendra dans un autre article, histoire de ne pas s’embarquer dans un cours d’histoire.

Plus près de nous, il y a le ginseng américain, qui se rapproche plus de l’éleuthéro (le ginseng sibérien) que du ginseng asiatique dans son aspect énergétique (le panax ginseng est plus yang, plus réchauffant et stimulant) ainsi que le rhodiola, une plante qui gagne de plus en plus en popularité. Evidemment, il y a aussi le chaga tout près, dans nos forêts du Québec.

Ouf! Non, les plantes n’ont vraiment jamais des noms faciles et aisés. Outre ce détails, j’espère que comme moi, le monde des plantes te semble beaucoup plus attrayant et fascinant et que, si ça te permet de te sentir comme une sorcière dans le cours de Madame Chourave à Poudlard, ou comme un Vikings coureur des bois, pourquoi pas!

Auteur: Marie-Eve Delage

*L’information du texte est tiré du livre Adaptogens, herbs for strength, stamina and stress relief de David Winston et Steven Maimes, qui traite le sujet de manière exhaustive. Je t’invite aussi à le lire si tu le souhaite.

Marie-Eve Delage