Ton cours 101 pour faire sécher tes herbes

Si tu t’interesses un peu aux plantes, aux herbes et tout ce qui à trait au monde de l’apothicaire (ou de sorcière, à toi de voir), tu dois savoir quelques bases avant de te lancer dans ce monde du savoir. Alors voici quelques bases de récoltes et de techniques de séchage pour tes herbes, afin qu’ils gardent leur fraîcheur, leur goût et surtout, leur nutriments.


D’abord, malgré que j’encourage la frivolité et la spontanéité d’une récolte, si tu veux suivre les règles de l’art, tu dois y aller par temps sec, le matin après que la rosée matinale ai tombé.

Aussi, tout dépendant de ce que tu veux utiliser pour tes potions magiques (lire ici infusions, décoctions, baumes ect), chaque partie de la plante doit être recueillis à un moment opportun afin d’avoir les bienfaits le plus marqués de son action habituelle.

En voici les grandes lignes:

  •  les racines doivent être ramassées au début du printemps, avant le démarrage

de la végétation ou au début de l'automne, après la fin de cette période,

  • les feuilles se récoltent en général avant la floraison,

  •  les fleurs se récoltent au début de leur épanouissement,

  • les écorces : avant l'apparition des bourgeons, ou après la chute des feuilles. Immédiatement après ta récolte les plantes à sécher tu mettras.

Donc ça, c’est si tu les récoltes dans ton jardin ou dans les bois.

Autrement, dans un souci de ne pas perdre tes herbes que tu as acheté à l’épicerie, tu peux aussi faire sécher ces dernières et t’éviter un peu de ces “tracas”. Par contre, je te conseils de prendre des herbes bio (que ce soit pour consommer ou pour faire sécher, je le conseils de toute façon) histoire de ne pas avoir de pesticides chimiques dans ta décoction que tu fais pour mieux te sentir (les effets s’annulent un peu, on se comprend).

Voici ensuite tes points de repère pour le séchage:

1.Choisi une pièce propice.

Pour que les plantes sèchent bien, il faut que les chances soient de leur côté. Choisis donc une pièce relativement chaude, plutôt sombre et assez ventilée. La circulation d’air est nécessaire pour sécher délicatement les feuilles (notre truc par chez nous; la porte de derrière n’est jamais fermée l’été !). Pour ce qui est du soleil, une pièce trop lumineuse fera pâlir tes herbes alors qu’une exposition directe au soleil les brûlera. Les pousses sont un peu frileuses, la chaleur les fera sécher plus rapidement ! Un grenier est souvent la pièce idéale mais évitez toutefois des lieux trop poussiéreux qui pourraient contaminer les plantes.

2. Fait un parfait bouquet pour optimiser le séchage.

Réunis tes herbes en bouquet de 5 à 10 branches, et attaches les tiges ensembles à l’aide un morceau de ficelle de cuisine ou un élastique. Il faut que le bouquet tienne bien afin qu’aucune des branches ne s’échappe du bouquet. Pensez à garder quelques centimètres de fil libres pour pouvoir accrocher vos bouquets.

3. Fais pendre tes bouquets la tête en bas.

Pour celui-ci, c’est plutôt une question pratique, car en fait la plante va perdre ses feuilles (ou fleurs) la tête en haut. Pour certains auteur, il s’agit aussi de garder les bienfaits des plantes dans leurs feuilles. La circulation d’air dans la pièce les fera ainsi onduler et évitera aux plantes de moisir.

4. Laisse un espace suffisant entre chaque bouquets.

Les aromates ont besoin d’un minimum d’espace vital ! Le mieux c’est encore de laisser une dizaine de centimètres entre chaque bouquet pour éviter aux différentes espèces de se voler dans les feuilles.

5. Aiguise ta patience.

Le temps de séchage peut varier selon l’environnement dans lequel tu mets tes plantes à sécher et de la quantité récoltée. Quand les feuilles deviennent très légères et qu’elles deviennent cassantes (sans aller jusqu’au point où elles tombent en miette dès que vous les regardez) vous pouvez arrêter le séchage.

6. Dans de jolis pots en verre tes aromates tu stockeras.

Quand ils sont bien secs, la littérature conseille d’insérer tes plantes dans de petits pots en verre. Je ne conseils pas le plastique pour l’entrepôt car, en plus de ne pas être écologique, il ne garde pas si bien tes précieuses au sec (et est beaucoup plus cute).

En toute honnêteté, je saute souvent cette dernière étape et laisse mes herbes à pendre dans ma salle à manger et les utilise directement, au besoin. Il fait sec 80% du temps dans cette salle et, je l’avoue, je prends le risque que les feuilles cassent. Par contre, je trouve le fait de ne pas avoir 84075975 pots d’herbes à ranger un peu plus commode au niveau stratégique et je trouve le look des ces petits bouquets vraiment attirant.

Voilà, tu peux maintenant te lancer dans tes projets d’apothicaire un peu plus outillé et tu es maintenant prêts à soigner tes petits maux toi-même.

*Tu peux aussi utiliser cet article et l’appliquer pour tes herbes de cuisine.

L’information dans ce texte est tiré du livre “Herboristerie familiale” de Marie-Claude Fabre

Par Marie-Eve Delage

Marie-Eve Delage